Finalement pas

Je ne modifierai finalement pas le style de mon récit. Relativement froid et grave, un peu comme le sont les textes antiques, dénué d’humour. Quand aux images, j’imagine qu’en m’imprégnant profondément du récit, elles devraient entrer en résonance avec celui-ci.

La première partie de mon récit est terminée, l’autre est plus difficile à écrire, d’autant que je ne peux rester trop longtemps assise.

Ce n’est ni un récit long, ni un récit linaire. Il y a certes une histoire, une chronologie mais l’attention est portée sur le sens profond, le message.