Le début

Qu’est-ce qui se passe ?
ce n’est pourtant pas la première fois que je la vois

Les premiers mots.
L’illustration est un premier jet, un second plutôt, elle évoluera.
Dans l’idéal elle doit traduire : une profonde et soudaine tristesse, une petite mort.

Dans ma tête

En marchant j’ai construit mon récit, il suffirait de capturer ces images mentales…

Ou par télépathie, de transmettre mon récit à un auteur de bande dessinée comme Gregory Benton (B+F), ou Joann Sfar (L’ancien temps).

Il me manque tout de même la fin.

En tous les cas, mauvaise idée de commencer par le commencement.

J’ai trouvé une solution qui me permettra de dessiner sur un plus grand format, j’ai également choisi le logiciel qui me convenait le mieux.
Reste à mettre tout ça en place techniquement.

La progression est lente, très lente, d’autant que des micro-douleurs aux coudes sont apparues (tendinite sans doute), mais elle est bien là.

Je cherche toujours une écriture graphique qui soit à peu près identique pour l’ensemble, si ce n’est pas possible, ce n’est pas grave non plus.

A suivre donc…

Pour le moment aucun des dessins présentés ne fait partie du projet final.

Encore lui

Recherches en N&B et niveaux de gris, je tiens la seconde image, dans son contenu, mais elle reste fade par rapport à la première, il faut que je la retravaille. C’est compliqué, dès que les contraintes apparaissent ; le format, la cohérence graphique entre les images, je ne me sens plus libre…